Réalités Cliniques

Réalités Cliniques

La référence du praticien généraliste
4 numéros par an

Acheter/s'abonner

Sommaire

Articles

Numéros précédents

Bibliographie

Evaluations

Espace auteurs

Articles

Rechercher
Rechercher

lancer la recherche

Pronostic des retraitements endodontiques (orthogrades ou rétrogrades) versus implants

Pronostic des retraitements endodontiques (orthogrades ou rétrogrades) versus implants

RC - Année : 2016 - Volume : 27 RC - Année : 2016 - Volume : 27 - Numéro : 4 - Page : 291-299
12,00€ Acheter En savoir +
Résumé
Lorsqu’une dent présente un échec de traitement endodontique, plusieurs choix s’offrent aux praticiens : retraitement orthograde, chirurgie endodontique ou extraction et remplacement par un implant. Le pronostic est souvent envisagé comme critère décisionnel. Il est en réalité difficile de pouvoir comparer les chiffres issus de la littérature, car, ils ne correspondent pas à la même réalité. À l’heure actuelle, grâce aux progrès techniques, les retraitements orthogrades, la chirurgie endodontique et les implants constituent des thérapeutiques fiables et efficaces. Cependant, leurs indications, avantages et inconvénients sont différents.

Implication clinique
Le pronostic seul ne peut pas être un critère décisionnel décisif. Les études issues de la littérature ont permis de dégager un certain nombre d’éléments optimisant les thérapeutiques endodontiques et implantaires. Auteurs : Alexis Gaudin
MCU-PH, Service Odontologie Conservatrice et Pédiatrique
UFR d’odontologie, Université Nantes
12,00€ Acheter Réduire
La réintervention endodontique chirurgicale

La réintervention endodontique chirurgicale

RC - Année : 2016 - Volume : 27 RC - Année : 2016 - Volume : 27 - Numéro : 4 - Page : 275-290
12,00€ Acheter En savoir +
Résumé
La conservation de la dent sur l’arcade reste une demande fréquente des patients pour lesquels plusieurs alternatives thérapeutiques ont été proposées. Il est admis que le retraitement endodontique orthograde d’une dent infectée peut ne pas aboutir à la guérison suite à la résistance bactérienne et à son organisation dans un biotope canalaire complexe qui lui est favorable. Toutefois, d’autres causes extra-radiculaires (micro-organismes, corps étrangers, kystes vrais...) pour lesquelles les manœuvres endo-canalaires n’ont aucun effet, peuvent conduire aux mêmes échecs.
La réintervention endodontique chirurgicale peut répondre favorablement à la demande de conservation. L’imagerie 3D et les techniques opératoires sous microscope permettent une approche moins invasive. Elles sont bien codifiées et l’instrumentation spécifique qu’elles utilisent, s’est développée avec l’utilisation de nouveaux biomatériaux d’obturation.

Implication clinique
Cet article décrit, les différentes étapes chronologiques et les points clés décisifs de l’acte chirurgical, ainsi que des exemples d’instruments et de bio matériaux à utiliser. Auteurs : Ludovic Pommel
MCU-PH, Faculté d’odontologie de Marseille
Wilhem-Joseph Pertot
Ex MCU-PH, Associé faculté d’Odontologie de Marseille
Enseignant DU Européen d’Endodontie Paris 7
Exercice limité à l’endodontie
12,00€ Acheter Réduire
Retraitement endodontique : révision ou correction du traitement précédent

Retraitement endodontique : révision ou correction du traitement précédent

RC - Année : 2016 - Volume : 27 RC - Année : 2016 - Volume : 27 - Numéro : 4 - Page : 263-273
12,00€ Acheter En savoir +
Résumé
À l’image du traitement initial, le succès du retraitement est étroitement corrélé à la plus faible présence bactérienne intracanalaire persistante compatible avec la santé de l’hôte. Lors du retraitement, le praticien est fréquemment confronté à des altérations anatomiques qui compliquent tant les manœuvres de mise en forme, que celles de désinfection puis d’obturation. Chaque étape clinique se doit pourtant d’être exécutée le plus fidèlement possible aux objectifs mécaniques et biologiques décrits pour le traitement initial. Après avoir analysé les types de difficultés rencontrées, un abord instrumental manuel avec une gestuelle spécifique doit permettre de gérer les complications présentes dans le but de faciliter la préparation à la désinfection et l’obturation. L’objectif de cet article est donc de proposer une démarche clinique rigoureuse et reproductible pour permettre de gérer le retraitement de manière plus fiable et moins anxiogène.

Implication clinique
La phase finale du retraitement vise à corriger les défauts du traitement précédent avant de revoir la désinfection du système canalaire rendu accessible par la désobturation et la gestion de sa portion non traitée (tiers apical, isthme, ramifications latérales). Auteurs : François Bronnec, Grégory Caron
Ancien Interne en Odontologie Paris 7,
Ancien Assistant, Hospitalo-Universitaire Paris 7
Exercice limité à l’endodontie
12,00€ Acheter Réduire
Eliminer les matériels et matériaux, renégocier

Eliminer les matériels et matériaux, renégocier

RC - Année : 2016 - Volume : 27 RC - Année : 2016 - Volume : 27 - Numéro : 4 - Page : 255-262
12,00€ Acheter En savoir +
Résumé
Le chirurgien-dentiste est quotidiennement confronté au retraitement endodontique orthograde. Il est capital d’évaluer la situation initiale afin de comprendre les raisons de l’échec précédent, d’anticiper les difficultés cliniques potentielles et d’apprécier le pronostic global endo-restaurateur. Lors d’un retraitement endodontique, la partie la plus délicate à gérer est souvent la zone apicale, non traitée, oblitérée ou bien siège d’erreurs iatrogènes. Ainsi, la combinaison de moyens techniques lors des différentes étapes de désobturation canalaire devra faciliter l’accès à la zone apicale.

Implication clinique
La connaissance de protocoles adaptés à des situations cliniques diverses permettra au praticien d’évaluer sa capacité à envisager la reprise du traitement canalaire. Auteurs : Marielle Glikpo,
AHU
Frédéric Bukiet,
MCU-PH, Sous-section d’Odontologie Conservatrice
Aix-Marseille Université, APHM
12,00€ Acheter Réduire
La dépose des éléments prothétiques coronaires et intra-canalaires

La dépose des éléments prothétiques coronaires et intra-canalaires

RC - Année : 2016 - Volume : 27 RC - Année : 2016 - Volume : 27 - Numéro : 5 - Page : 243-254
12,00€ Acheter En savoir +
Résumé
La dépose des éléments prothétiques fixés existants constitue obligatoirement la première étape du retraitement endodontique endograde lorsque celui-ci est indiqué. Cette étape clinique, malgré son apparente facilité, recèle pourtant de nombreux risques cliniques. Ceux-ci doivent tout d’abord être anticipés au mieux, grâce à l’imagerie et aux aides optiques notamment. Ensuite, afin de limiter ces risques lors de l’intervention, le recours à certains instruments spécialement développés dans cette attention peut être recommandé.

Implication clinique
La dépose de l’élément prothétique constitue une prise de risque plus ou moins importante selon le cas. Aussi, chaque situation clinique doit être analysée avant d’entreprendre une dépose pour laquelle les meilleurs outils et les meilleures techniques doivent être indiqués. Auteurs : Frédéric Heichelbech
AHU, Faculté de chirurgie dentaire de Strasbourg
Ali Salehi
AHU Faculté de chirurgie dentaire de Strasbourg
Elise Pilavyan
AHU Faculté de chirurgie dentaire de Strasbourg
Olivier Etienne
MCU-PH, Faculté de chirurgie dentaire de Strasbourg
12,00€ Acheter Réduire
Choix de la stratégie de réintervention une approche philosophique

Choix de la stratégie de réintervention une approche philosophique

RC - Année : 2016 - Volume : 27 RC - Année : 2016 - Volume : 27 - Numéro : 4 - Page : 233-241
12,00€ Acheter En savoir +
Résumé
Établir une stratégie de réintervention face au diagnostic d’une lésion apicale d’origine endodontique est un processus complexe. Plusieurs facteurs entrent en jeu, dont celui de la notion d’échec, perçue à tort ou à raison par le patient. Les compétences du praticien sont mises en jeu ; il faut donc analyser finement la situation, diagnostiquer les causes d’échec, savoir comment y remédier et obtenir la guérison. Afin de s’orienter dans ses choix et de choisir une ligne stratégique, l’idéal est de pouvoir se fonder sur les publications scientifiques à haut niveau de preuve et de faire le lien entre ces publications et la pratique clinique.

Implication clinique
Face au diagnostic de lésion apicale, deux options thérapeutiques conservatrices se présentent ; choisir la reprise de traitement radiculaire ou passer d’emblée à l’option chirurgicale. Fonder sa décision sur la preuve, l’équilibrer par son sens clinique et son expérience permet de gérer au mieux cette problématique. Auteurs : Sarah Attal Stym-Popper
Pratique libérale, Co-directrice du Diplôme universitaire d’Endodontologie de Paris VII, Attachée au service d’Odontologie de la Pitié Salpétrière en endodontie
12,00€ Acheter Réduire
S’abstenir ou (ré)intervenir ? Quels critères décisionnels ? Apport de l’imagerie 3D

S’abstenir ou (ré)intervenir ? Quels critères décisionnels ? Apport de l’imagerie 3D

RC - Année : 2016 - Volume : 27 RC - Année : 2016 - Volume : 27 - Numéro : 4 - Page : 219-232
12,00€ Acheter En savoir +
Résumé
En pratique quotidienne, nous sommes confrontés à une grande diversité de situations cliniques où la question de la réintervention se pose. La présence de symptômes, d’une lésion d’origine endodontique, la qualité de la restauration coronaire et du traitement endodontique seront autant de facteurs qui influenceront le processus de décision. Dans certains cas, un examen d’imagerie par faisceau conique ou CBCT pourra être prescrit afin d’apporter des éléments supplémentaires éclaircissant le diagnostic. Les différentes options thérapeutiques possibles seront proposées et expliquées au patient, afin de le faire participer à la prise de décision finale.

Implication clinique
La prise de décision est basée sur un ensemble de facteurs qui doivent être analysés et partagés avec le patient afin d’éclairer son choix parmi les attitudes thérapeutiques possibles. Auteurs : Julie Rozé
Assistante hospitalo-universitaire (Université Paris Diderot)Diplôme Universitaire Européen d’Endodontologie Clinique (Université Paris Diderot)
Karen Vallaeys
Maitre de Conférences des Universités – Praticien hospitalier (Université de Bretagne Occidentale) UFR d’odontologie
12,00€ Acheter Réduire
Comprendre et prévenir les échecs endodontiques d’origine bactérienne

Comprendre et prévenir les échecs endodontiques d’origine bactérienne

RC - Année : 2016 - Volume : 27 RC - Année : 2016 - Volume : 27 - Numéro : 4 - Page : 208-218
12,00€ Acheter En savoir +
Résumé
La réintervention endodontique est nécessaire suite à un échec du traitement endodontique initial. Généralement, cet échec est la conséquence de la présence ou de la persistance de bactéries au sein du réseau canalaire. Lors de la réalisation d’un traitement endodontique, l’objectif est donc soit d’éviter une contamination initiale s’il n’existait pas de parodontite apicale initialement, soit de diminuer la charge bactérienne du réseau canalaire à un seuil acceptable permettant la cicatrisation de la Lésion Inflammatoire Périradiculaire d’Origine Endodontique (LIPOE) à l’origine du traitement initial. En cas d’échec, la question est donc de savoir pourquoi les bactéries n’ont pas été éliminées lors du traitement précédent ou bien pourquoi ont-elles pénétré secondairement ? La connaissance des stratégies bactériennes et de leur mise en place permet d’analyser les causes, de les traiter mais surtout de les prévenir. L’objectif de cet article est d’identifier, à chaque étape du traitement endodontique et de la restauration de la dent dépulpée, les risques possibles de contamination.

Implication clinique
L’échec endodontique doit faire l’objet d’une analyse de nos pratiques afin de comprendre pourquoi cet échec est arrivé et comment il aurait pu être évité. Si certains paramètres ne peuvent être contrôlés par le praticien, d’autres paramètres pré, per et postopératoires sont déterminants dans la réussite du traitement endodontique. Auteurs : Laure Merametdjian
Ancien Assistant Hospitalo-Universitaire
Morgan Rolot
Ancien Assistant Hospitalo-Universitaire
Fabienne Pérez
PU-PH Odontologie Conservatrice - Endodontie
Faculté de Chirurgie Dentaire de Nantes, CHU de Nantes
12,00€ Acheter Réduire
Dépistage des cancers buccaux

Dépistage des cancers buccaux

RC - Année : 2016 - Volume : 27 RC - Année : 2016 - Volume : 27 - Numéro : 3 - Page : 165-175
12,00€ Acheter En savoir +
Résumé
Les cancers de la cavité buccale, dont le taux de survie à cinq ans n’a pas évolué au cours des trente dernières années, sont un véritable problème de santé public, de par leur incidence, la morbidité et la mortalité qui en découlent. La majorité de ces cancers sont, malheureusement, encore de nos jours diagnostiqués à un stade tardif ce qui diminue fortement la chance de survie du patient, entraîne une chirurgie mutilante et une qualité de vie moindre. Le chirurgien-dentiste est un des acteurs qui peut remédier à cette fatalité en réalisant un examen clinique systématique de la cavité buccale quand un patient se présente à son cabinet. Examen rapide, facile à réaliser, indolore, nécessitant peu d’instruments, il est efficace pour détecter la moindre lésion buccale, et permet un diagnostic précoce de cancer. Seule la biopsie peut confirmer la nature maligne de la lésion et aucune autre technique ne peut se substituer à celle-ci. Il n’est plus acceptable de détecter un cancer de la bouche à un stade avancé. Les chirurgiens-dentistes doivent absolument s’impliquer dans l’examen systématique de la cavité buccale et le diagnostic précoce des lésions suspectes.

Implication clinique
Le chirurgien-dentiste, par sa position stratégique, a un rôle majeur dans le dépistage précoce des cancers de la bouche. Il peut augmenter ou améliorer le taux de survie du patient tout en améliorant sa qualité de vie. Auteurs : Hélène Raybaud
MCU-PH, HDR
UFR d’Odontologie
Université de Nice - Sophia Antipolis

Elody Aiem
Attachée Hospitalo-Universitaire UFR d’Odontologie
Université de Nice - Sophia Antipolis.

Christine Voha
MCU-PH
UFR d’Odontologie
Université de Nice - Sophia Antipolis
12,00€ Acheter Réduire
Voir +
15/03/2017 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Paris et banlieue Cabinet dentaire Cygne d'Enghien 93, recherche une assistante dentaire diplômée / une secrétaire médicale spécialisée dans le dentaire (maitrise ...
10/03/2017 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Paris et banlieue Charenton Le Pont 94, cède cabinet dentaire sans les murs, RdC, accès handicapés, RVG, 1 fauteuil possibilité 2. Tél. 06 21 52 66 78.
23/02/2017 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Paris et banlieue Paris Madeleine, praticien (propriétaire des murs) vends cabinet dentaire dans cabinet médical de groupe (seul dentiste). Tél. 06 70 73 47 63 ou ...
21/03/2017 - ASSISTANTES - OFFRES D'EMPLOIS Cabinet de groupe Béziers, cherche assistante dentaire qualifiée à temps partiel. Envoyer votre CV à : scm.3cv@orange.fr
09/03/2017 - ASSISTANTES - OFFRES D'EMPLOIS Proche Muret 31, ODF cherche assistante qualifiée, stérilisation, photo, fabrication petits appareils, éducation fonctionnelle. Expérience ODF ...
Toutes les annonces

Dernière parution

Réintervenir en endodontie Sommaire Je m'abonne