Innovations en prothèse amovibleLa prothèse partielle à châssis métallique : de l’empreinte optique à la fabrication additive

Innovations en prothèse amovibleLa prothèse partielle à châssis métallique : de l’empreinte optique à la fabrication additive

Revue Réalités Cliniques / 31/03/2017
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Google+
  • Partager sur LinkedIn
  • Partager par email
  • Ajouter à mes favoris
  • S'abonner
RÉSUMÉ : La réalisation d’une prothèse amovible partielle à châssis comporte diverses étapes cliniques, parmi lesquelles des empreintes primaires, puis secondaires, qui donnent lieu à un modèle de travail. Les matériaux à empreintes conventionnels présentent des inconvénients liés à leurs propriétés intrinsèques et à leur manipulation, pouvant générer une succession de défauts. Ces derniers, accumulés, entrainent une inexactitude du modèle de travail, et, de ce fait, une prothèse inadaptée. Cet article présente les avantages et les inconvénients de la réalisation d’une prothèse amovible partielle à châssis métallique par le biais d’une chaîne numérique quasi-totale. En particulier, la réalisation des empreintes primaires et secondaires par enregistrement optique intra-oral, associé ou non à un enregistrement physico-chimique complémentaire des secteurs édentés, y sont détaillés. Enfin, la mise en forme de l’armature métallique par procédé additif, et la finition des bases grâce à un modèle de travail imprimé constituent la fin de cette chaîne prothétique.

IMPLICATION CLINIQUE : L’empreinte optique intra-orale permet de s’affranchir des matériaux d’empreinte conventionnels, en particulier pour l’enregistrement des secteurs dentés et de leurs coronoplasties. Seules les zones édentées nécessitant un enregistrement plus compressif doivent encore faire l’objet d’une approche conventionnelle complémentaire.
La prothèse partielle à châssis métallique : de l’empreinte optique  à la fabrication additive

La réalisation d’une prothèse amovible partielle (PAP) nécessite un certain nombre d’étapes cliniques successives, bien définies dans la littérature [1-4]. Dans cette succession de séances, une empreinte primaire doit être réalisée initialement afin d’obtenir un modèle primaire sur lequel est élaboré un porte-empreinte individuel (PEI). Ce dernier est nécessaire à l’empreinte secondaire, qui est traitée au ...

98% reste à lire
bookbookversion papier et version numérique offert
crédits 1,5 pocket
prix 12,00€

imageVous n'avez pas les droits nécessaires pour consulter cet article

Déjà abonné, connectez-vous !


Mot de passe oublié / Aide
Abonnez-vous
Réalités Cliniques

Abonnez-vous à la revue Réalités Cliniques pour avoir accès à cet article et à l'ensemble des archives de la revue.

Abonnez-vous
Economisez grâce aux forfaits d’articles!
5 pocket crédits
prix36,00€ Au lieu de 40€ soit 10% d’économie
10/07/2017 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Province et communauté Deauville 14, cause retraite, cabinet omnipratique associé à implantologue exclusif. Email : dadscar@free.fr
13/06/2017 - PRATICIENS - OFFRES D'EMPLOIS - Province et communauté SCM à Beauvais (Oise), cause retraite cabinet dentaire cherche collaborateur(trice), 4 fauteuils orthodontie implantologie scanner, évolution vers ...
21/06/2017 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Paris et banlieue Essonne 17km sud Paris A6, cause retraite cède cabinet 75m2, activité omnipratique sans ODF ni implant, création 1978, ville 13.700 habitants ...
07/07/2017 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Paris et banlieue Urgent, départ retraite : cabinet, proche Mairie du XVIIIe à Paris, bail neuf, matériel récent, patientèle en expansion, 1/2 annuité. Tél. 06 ...
22/06/2017 - PRATICIENS - OFFRES D'EMPLOIS - Paris et banlieue Paris 3e, cherche collaborateur dynamique sur poste indépendant, jours à convenir. Tél. 06 15 28 85 80.
Toutes les annonces

Dernière parution

Gestion pluridisciplinaire ortho-paro-implanto Sommaire Je m'abonne