Le très libéral programme santé du Medef

Revue Information Dentaire / 28/02/2017 Le très libéral programme santé du Medef

Le Medef a présenté le 14 février un « livre bleu » de 170 pages listant une multitude de propositions dans tous les domaines pour réformer la France. Cet opus baptisé « Le monde change, changeons la France » contient une partie consacrée à la santé. Selon les représentants du patronat, « les entreprises, qui financent 42 % de la branche maladie de la Sécurité sociale viales cotisations sociales patronales et près de la moitié de la couverture complémentaire santé de leurs salariés », sont parfaitement légitimes à réorganiser le système de soins en « nouant un Pacte de confiance » avec les acteurs du monde de la santé (médecins libéraux, établissements de santé, industriels, complémentaires de santé…) qui « connaissent un profond malaise ». Proposition phare : assurer un rôle accru aux complémentaires. 

Aujourd’hui, « financeurs aveugles et invisibles », les organismes complémentaires peuvent jouer un rôle important, « dans la prévention par exemple, qui doit être mieux reconnu et valorisé. Ils devraient pouvoir contractualiser plus largement avec les professionnels de santé, ce qui contribuerait à la diminution du reste à charge et à améliorer la qualité des soins ». En tout état de cause, il faut « clarifier le rôle et la place de chaque financeur » en recherchant une complémentarité d’action et d’intervention entre l’assurance maladie obligatoire, « centrée sur la logique de solidarité », et les organismes complémentaires qui pourraient « prendre en charge des soins et services, pour certains, au premier euro ». S’agissant du financement, il serait impératif « d’instaurer une règle d’or interdisant de financer les dépenses courantes par l’endettement », et d’adopter une loi de programmation quinquennale avec de grands objectifs offrant « plus de visibilité pour investir ». Mais aussi, de décloisonner « les enveloppes budgétaires entre hôpital, ville et secteur médico-social » et de transférer le financement provenant des cotisations sociales (patronales et salariales) vers d’autres sources : contribution ou impôt à assiette large, de type TVA ou CSG.

« Au final, écrit le Medef, il ne s’agit pas de lancer un énième plan de sauvetage de l’assurance maladie, mais bien de changer de cap. Notre modèle social de solidarité doit être profondément amélioré pour mieux conjuguer solidarité, liberté et responsabilité. »

www.medef.com


Mot de passe oublié / Aide
Devenir membre
Aucun commentaire

Articles similaires

Le PLFSS définitivement adopté

Le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) a été définitivement adopté le 4 décembre par un ultime vote de l’Assemblée nationale. Application du règlement arbitral le 1er janvier 2019 sans accord conventionnel trouvé à cette date, extension de l’obligation vaccinale (11 vaccins), taxes sur les boissons sucrées, fin du RSI et augmentation de la CSG sont quelques-unes des principales mesures de ce texte qui prévoit de ramener le déficit de la Sécurité sociale à 2,2 milliards d’euros.

Politique de santé 12/12/2017

Le déficit de la protection sociale se résorberait encore en 2016

Selon des chiffres encore provisoires publiés le 30 novembre par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), le déficit de la protection sociale continuerait de se résorber : il serait ramené à 3,9 milliards d’euros en 2016, contre 5,1 milliards en 2015 et 7,7 milliards en 2014.   Pourtant, les prestations de protection sociale, qui représentent à elles seules 94 % du total des dépenses (714 milliards d’euros en 2016) augmenteraient de 1,8 % après ...

Politique de santé 11/12/2017A
Appréciations divergentes sur le zéro reste à charge

Appréciations divergentes sur le zéro reste à charge

« On n'est pas là pour offrir des montures Chanel à tout le monde ou des verres antireflet qui filtrent la lumière bleue. » Devant l’Association des journalistes de l’information sociale (AJIS) le 21 novembre, c’est par l’ironie que la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a de nouveau fait comprendre que l’idée du Président de la République d’un reste à charge zéro en optique, dentaire ...

Politique de santé 04/12/2017A
05/12/2017 - MATERIELS Dans 77, vends ADEC fauteuil, kart radio, scyalitique : 5.000E au 06 24 98 85 41.
05/12/2017 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Province et communauté Proche Grenoble, cède cabinet avec ou sans les murs, 70m2 RdC jardin, climatisé, informatisé, patientèle fidèle. Tél. 06 63 18 13 01 urgent.
17/11/2017 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Province et communauté Vends cabinet dentaire à St Barthélémy 97133, causes familiales, deux fauteuils récents, radio pano céphalométrie, Vitascan, compresseur et ...
22/11/2017 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Paris et banlieue Auvers S/Oise (ville de Van Gogh très touristique) 35km Paris, vends cabinets (2 omnipratiques, 1 implantologie) dans maison individuelle plain-pied ...
11/12/2017 - PRATICIENS - OFFRES D'EMPLOIS - Paris et banlieue Paris 8e, cabinet spécialisé, recherche pour rejoindre notre équipe un collaborateur dédié au suivi de nos patiens (motivation, prévention, ...
Toutes les annonces

Dernière parution

ID n°42 Vol.99 - 13 Décembre 2017 Sommaire Je m'abonne