http://www.information-dentaire.fr/29-Abonnez-Vous.htmhttp://www.information-dentaire.fr/29-Abonnez-Vous.htmhttp://www.information-dentaire.fr/29-Abonnez-Vous.htm

DéréglementationAccès partiel aux professions de santé : le danger est bien là

Revue Information Dentaire / 01/02/2017

Une ordonnance publiée au Journal officiel du 20 janvier transpose dans le droit français la directive européenne relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles. Elle vise « à faciliter la mobilité des professionnels (en Europe) en assouplissant les règles de reconnaissance des qualifications existantes », explique un rapport au Président de la République au sujet de cette ordonnance publiée également au Journal officiel du 20 janvier.
La mobilisation des libéraux de santé, fin 2016, a permis d’éviter que le gouvernement, instaure une application différenciée selon les professions. L’accès partiel est évoqué de manière globale comme la possibilité pour un professionnel de santé « pleinement qualifié » d’exercer une partie seulement des actes relevant d’une profession à part entière en France. Mais, précise le rapport, « cette faculté est encadrée par des conditions très strictes et par un examen au cas par cas de ces demandes qui pourront être refusées pour un motif impérieux d’intérêt général tenant à la protection de la santé publique ». Garantie trop faible pour le Centre national des professions de santé (CNPS) qui considère, le 26 janvier, que « sur le fond, l’accès partiel en santé reste inacceptable ». « Ces dispositions vont ouvrir la voie à une déqualification des professions de santé, ce qui n’est pas sans risque pour la santé des patients et s’avère être en totale contradiction avec l’exigence nécessaire de sécurité et de qualité des soins », regrette l’intersyndicale des libéraux de santé alors que d’autres pays comme l’Allemagne ont résisté à Bruxelles en refusant d’introduire l’accès partiel.
Le CNPS redoute « que la confusion s’installe et que les patients n’aient pas, ou difficilement, la possibilité de discerner s’ils s’adressent à des professionnels de plein exercice ou à des professionnels partiels ». Selon l’organisation, le gouvernement tente « d’ubériser les professionnels de santé et faire ainsi naître une offre sous-qualifiée, non garantie et low cost » qui conduira « à une dégradation inévitable de la qualité des soins comme est venue le rappeler récemment l’affaire Dentexia ». Aussi, le CNPS demande au gouvernement de renoncer à appliquer ce texte.


Mot de passe oublié / Aide
Devenir membre
Aucun commentaire

Articles similaires

Centres de santé : retour au régime déclaratif ?

Il y a encore quelques semaines, le gouvernement semblait vouloir publier une ordonnance redonnant aux Agences Régionales de Santé (ARS) un pouvoir de contrôle a priori sur l’ouverture des centres de santé (lire id. n° 13 du 29 mars 2017). Il s’agissait d’éviter que ne se reproduisent les dérives du type Dentexia. Car, depuis 2009, et la loi HPST, une simple déclaration suffit pour ouvrir un centre. Or, la Conférence Nationale de Santé (CNS), un organisme consultatif placé auprès du ministre de la Santé (« le Parlement ...

Politique de santé 14/04/2017
Présidentielles

Présidentielles

Peu après la manifestation du 3 mars à Paris, l’équipe de campagne de François Fillon a diffusé sur les réseaux sociaux un communiqué de presse très positif vis-à-vis de la profession. Par ce biais, le candidat à la présidence de la République exprime son « soutien à la filière dentaire » et rappelle « ses principales propositions » : - casser « l’arbitrage » de la ...

Politique de santé 18/03/2017
S’il est élu, François Fillon cassera l’arbitrage conventionnel

S’il est élu, François Fillon cassera l’arbitrage conventionnel

Peu après la manifestation du 3 mars à Paris, l’équipe de campagne de François Fillon a diffusé sur les réseaux sociaux un communiqué de presse très positif vis-à-vis de la profession. Par ce biais, le candidat à la Présidence de la République exprime son « soutien à la filière dentaire » et rappelle « ses principales propositions » : - casser « l’arbitrage » de la ministre ...

Politique de santé 08/03/2017
15/03/2017 - PRATICIENS - OFFRES D'EMPLOIS - Province et communauté Clermont-Ferrand 63, recherche collaborateur à partir de juin 4 jours/semaine lundi mardi mercredi vendredi. Tél. 06 63 57 88 69.
29/03/2017 - ASSISTANTES - OFFRES D'EMPLOIS Guérande 44, cherche assistante qualifiée ou pour contrat de qualification, travail au fauteuil temps partiel dès juillet au 06 08 85 23 41.
02/03/2017 - PRATICIENS - OFFRES D'EMPLOIS - Province et communauté Centre de santé dentaire, Gap (Hautes-Alpes) à 1h30 d’Aix en Provence et de Grenoble recrute un chirurgien-dentiste salarié en CDI à temps ...
13/04/2017 - PRATICIENS - OFFRES D'EMPLOIS - Paris et banlieue Cabinet de 3 praticiens 92, cherche collaborateur non salarié expérimenté en parodontie, prothèse, implantologie DU certifié en vue ...
12/04/2017 - ASSISTANTES - OFFRES D'EMPLOIS St-Louis 68, cabinet d'orthodontie recherche assistant(e) dentaire, informatiques et (allemand et/ou anglais) indispensables. Envoyer CV, lettre ...
Toutes les annonces

Dernière parution

ID n°16 Vol.99 - 19 Avril 2017 Sommaire Je m'abonne