Négociations conventionnellesFSDL et CNSD suspendent leur participation

Revue Information Dentaire / 12/01/2017 FSDL et CNSD suspendent leur participation

«Toujours insuffisant », « inacceptable » Malgré les nouvelles propositions de l’Assurance maladie, la dernière séance de négociation s’est soldée par un échec. À tel point que la FSDL et la CNSD ont décidé de suspendre leur participation aux négociations. Il faut dire que le « rééquilibrage » proposé entre les premières propositions du 14 décembre et celles du 6 janvier est bien mince. L’enveloppe globale pour la revalorisation des soins passe de 740 millions d’euros à 743 millions (535 pour l’Assurance maladie et 208 pour les complémentaires), tandis que le plafonnement de la prothèse ne représenterait plus « que » 471 millions contre 567,8 millions. Soit, au final, un solde positif pour la profession de 272 millions au lieu des 173 millions initiaux.

Un bilan très largement positif
pour l’Assurance maladie…

Certains plafonds ont été revus à la hausse. Ainsi, par exemple, l’inlay core ne serait plus plafonné à 188 € mais à 241 € et l’inlay core avec clavette passerait de 210 à 263 €. Et « pour tenir compte de la différence de prix d’achat de la couronne unitaire selon le matériau », l’Assurance maladie propose de différencier le plafond pour les couronnes céramo-métalliques (CCM), qui passe à 510 €(au lieu de 500), et les couronnes céramo-céramiques (CCC), fixé à 550 €. Surtout, sept départements (Paris, Yvelines, Essonne, Hauts-de-Seine, Guyane, Martinique et Guadeloupe) seraient soumis à des plafonds de 568 €(CCM) et de 608 €(CCC) convergeant progressivement (sur plus de quatre ans) vers les tarifs précédemment cités. L’ensemble de ces mesures s’échelonnant sur quatre ans au lieu de trois. Selon l’Assurance maladie, ces nouvelles propositions « conduisent à un bilan très largement positif pour les chirurgiens-dentistes avec une part de professionnels gagnants qui passe de deux tiers (propositions du 14 décembre) à plus de trois quarts », alors que, parmi les praticiens perdants, « seuls 18 % ont une perte significative supérieure à 2 % ».

… des propositions inacceptables pour les syndicats

Lors de la précédente réunion, les syndicats estimaient que le « compte n’y était pas » (lire ID n° 1/2). Il n’y est pas plus. La CNSD ne reviendra à la table des négociations que si l’Assurance maladie formule enfin des propositions « conformes aux espoirs de la profession et aux besoins sanitaires bucco-dentaires des Français ». Le syndicat ne voit dans ce projet de convention qu’une « vision étatique, planifiée qui tirera inévitablement vers le bas la qualité et la sécurité des soins bucco-dentaires, en figeant la médecine bucco-dentaire française à des niveaux inacceptables en termes de santé publique ». Avec les propositions du 6 janvier, il est « impossible d’assurer aux patients des soins correspondants aux données actuelles de la science et d’assurer une viabilité économique de la filière dentaire à court ou moyen terme », estime, quant à elle, la FSDL. L’Union Dentaire n’accepte pas plus ces propositions, mais estime qu’il faut « poursuivre les discussions pour ne rien concéder à la ministre de la Santé. Quitter maintenant la table des négociations, c’est en fait accepter par anticipation le règlement arbitral qu’elle veut nous imposer : rendre les armes sans avoir combattu jusqu’au bout, c’est-à-dire le 20 janvier », date de l’ultime séance de négociations.


Mot de passe oublié / Aide
Devenir membre
Aucun commentaire

Articles similaires

L’entrée en vigueur du règlement arbitral est reportée

L’entrée en vigueur du règlement arbitral est reportée

Un soulagement. Réunis, ensemble, au ministère de la Santé le 13 juillet, les trois syndicats dentaires, FSDL, CNSD et UD, ont appris de la bouche même de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, que l’entrée en vigueur du règlement arbitral sera « décalée » au 1er janvier 2019 « pour permettre aux partenaires conventionnels de négocier un accord dans les prochains mois ». Mais attention, le ...

Politique de santé 23/07/2017
La Mutualité Française veut casser les prix

La Mutualité Française veut casser les prix

Après le discours de politique générale du Premier Ministre le 4 juillet réaffirmant la volonté du gouvernement que, d’ici à la fin du quinquennat, « tous les Français aient accès à des offres sans aucun reste à charge pour les lunettes, les soins dentaires et les aides auditives », Thierry Beaudet, le président de la Mutualité Française (650 mutuelles), qui partage l’objectif du ...

Politique de santé 17/07/2017A

Le sommeil des soignants

L’association Soins aux professionnels de santé (SPS) et le réseau Morphée, réseau de santé consacré à la prise en charge des troubles du sommeil, s’associent pour évaluer le sommeil des soignants. Ils lancent une enquête via le questionnaire « sommeil » du Réseau Morphée accessible sur www.sommeilsoignant.fr. Objectif : repérer ceux qui souffrent d’insomnie, un trouble qui ...

Politique de santé 17/07/2017A
12/07/2017 - ASSISTANTES - OFFRES D'EMPLOIS Paris 6e, cabinet dentaire grand standing, cherche assistante dentaire qualifiée en CDI plein temps. Tél. 06 47 13 00 78.
29/06/2017 - PRATICIENS - DEMANDES D'EMPLOIS - Province et commauté Praticienne suivant la formation FGSOCO sur 2 ans, cherche collaboration avec accompagnement dans un cabinet d'ODF exclusive, à partir de septembre ...
01/07/2017 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Province et communauté Fin 2017 vente cabinet, SCM 2 praticiens CA moyen sur 3 ans 210KE. Prix 25% du CA moyen. Propriétaire des murs à 50% (SCI). Tél. 06 75 00 93 02.
21/06/2017 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Paris et banlieue Essonne 17km sud Paris A6, cause retraite cède cabinet 75m2, activité omnipratique sans ODF ni implant, création 1978, ville 13.700 habitants ...
22/06/2017 - PRATICIENS - OFFRES D'EMPLOIS - Paris et banlieue Paris 3e, cherche collaborateur dynamique sur poste indépendant, jours à convenir. Tél. 06 15 28 85 80.
Toutes les annonces

Dernière parution

ID n° 28 Vol.99 - 19 Juillet 2017 Sommaire Je m'abonne